Vous êtes ici : Accueil > TERRITOIRES > L'eau et la biodiversité > La MAPC pour les collectivités

La MAPC pour les collectivités

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Rôle de la Mission Agricole de Protection des Captages (MAPC)

La MAPC fait le lien entre les exploitants agricoles (céréaliers, éleveurs, viticulteurs, …) et les acteurs départementaux de la protection de l’eau (Syndicat Départementale des Eaux, DDT, Agence de l’eau, Collectivités, …) pour sensibiliser et mettre en place des actions visant à améliorer la qualité de l’eau des captages. La MAPC intervient également auprès des collectivités afin de :

  • Accompagner les collectivités dans l’expertise technique sur l’eau potable, dans le suivi de la délimitation des Aires d’Alimentation de Captages (AAC)
  • Accompagner les collectivités dans le montage d’un projet agro-environnemental du territoire
  • Mettre en œuvre et réaliser le suivi des actions agricoles identifiées dans l’étude AAC

 

La MAPC, qu’est-ce c’est ?

Depuis 2007, en partenariat avec l’Agence de l’Eau Seine Normandie (AESN) et le Conseil Général de l’Aube, une mission départementale « Mission Agricole de Protection des Captages (MAPC) » a été créée à la Chambre d’agriculture de l’Aube. La MAPC fait le lien entre les exploitants agricoles (céréaliers, éleveurs, viticulteurs, …) et les acteurs départementaux de la protection de l’eau (Syndicat Départementale des Eaux, DDT, Agence de l’eau, Collectivités, …). Elle a pour mission principale d’accompagner les exploitants agricoles qui ont des parcelles sur des AAC dans la mise en œuvre d’actions de préservation ou de reconquête de la qualité des eaux captées pour l’alimentation humaine

La MAPC intervient également auprès des collectivités afin de :

  • Accompagner les collectivités dans l’expertise technique sur l’eau potable, dans le suivi de la délimitation des AAC
  • Réaliser le suivi des études d’AAC et le suivi des actions agricoles mises en place sur l’AAC pour le maintien voir l’amélioration de la qualité de l’eau.
  • Accompagner les maîtres d’ouvrages dans l’élaboration d’un projet de territoire sur leur AAC en lien avec les mesures du Programme de Développement Rural de Champagne-Ardenne 2014-2020 (MAEC, investissement dans du matériel agricole, …)
  • Accompagner les collectivités dans leur réflexion sur la maîtrise foncière et les opérations de réaménagement foncier environnemental (en lien avec la SAFER)

 

Le partenariat entre SDDEA et MAPC : une convention cadre

Le SDDEA et sa Régie et la Chambre d’Agriculture de l’Aube ont souhaité rapprocher leurs stratégies et leurs moyens en matière de reconquête et de préservation des ressources naturelles. Une convention cadre de partenariat a été signée le 4 mars 2020 à cet effet. Les objectifs sont :

La protection de la ressource en eau par la réduction des risques de pollution liées à l’utilisation des nitrates et produits phytosanitaires dans les secteurs identifiés comme stratégiques pour l’alimentation en eau potable de la population

  • La préservation des espaces naturels et la participation à la Trame Verte et Bleue
  • L’adaptation des systèmes agricoles locaux vers une triple performance économique, sociale, et environnementale doit permettre de faire évoluer les pratiques agricoles au bénéfice de l’ensemble du territoire et de ses habitants
  • La valorisation agronomique de la matière organique produite sur le territoire (boues de stations d’épuration, déchets verts)

 

Ces dernières années ont été marquées par l’accélération de l’innovation agronomique portée par les agriculteurs eux-mêmes. Néanmoins, la qualité de l’eau est dégradée pour la moitié des captages selon la classification SDAGE (Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux) de l’AESN. De plus certains ouvrages ont été qualifiés de prioritaires dans le cadre du SDAGE, du PTAP (Plan Territorial d’Action Prioritaire), classés captages Grenelle ou Conférence environnementale. A cet enjeu de qualité, s’ajoute celui de la dégradation généralisée des ouvrages de production d’eau, ce qui complexifie leur préservation.

Il y a ainsi sur l’Aube, 297 ouvrages de production d’eau potable répartis sur 179 sites. 132 ouvrages, ou 98 sites, ont été classés prioritaires (soit près de la moitié). 106 ouvrages bénéficient de la délimitation d’une AAC, soit une couverture territoriale de 42% du département de l’Aube (données de 2021). Il y a un fort enjeu à préserver ou reconquérir la qualité des eaux et plus spécifiquement sur les Aires d’Alimentation de Captages.

Au travers de la mise en œuvre d’une animation territorialisée pour la reconquête et la préservation de la ressource en eau, les actions à mettre en place sont les suivantes :

  • Intégrer les actions en faveur de la ressource en eau dans la stratégie de développement territorial
  • Améliorer l’efficacité des démarches d’Aires d’Alimentation de Captages
  • Repositionner les élus sur leurs responsabilités en matière de qualité des eaux
  • Favoriser les synergies entre les métiers

GLOSSAIRE

Captage d’eau potable : Par captage on entend un ouvrage de prélèvement exploitant une ressource en eau, que ce soit en surface (prise d'eau en rivière) ou dans le sous-sol (forage ou puits atteignant un aquifère).

Périmètres de Protection des Captages (PPC) :

Les périmètres de protection (immédiate, rapprochée et éloignée) visent à assurer la protection de la ressource en eau, vis-à-vis des pollutions de nature à rendre l’eau impropre à la consommation (principalement ponctuelles et accidentelles). Depuis 1992, ces périmètres doivent obligatoirement être instaurés autour de chaque captage d’eau potable.

Aire d’Alimentation de Captage (AAC) ou un BAC (bassin d’alimentation de captage) :
Aire regroupant l’ensemble des surfaces où toute goutte d’eau tombée au sol est susceptible de parvenir jusqu’au captage, que ce soit par infiltration ou par ruissellement. Cette zone est délimitée dans le but principal de lutter contre les pollutions diffuses risquant d’altérer la qualité de l’eau prélevée par le captage, elle est mise en place de manière volontaire. Elle ne se substitue pas aux périmètres de protection dont l’objectif est d’éviter toute pollution ponctuelle, accidentelle.

 

Les étapes dans la démarche AAC

 

    CONTACT

    Jessica ROBERT
    Chargée de Mission Eau - Mission Agricole de Protection des Captages

    06 18 87 60 67

    jessica.robert@remove-this.aube.chambagri.fr

    Avec le soutien de :