Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Récapitulatif des réunions conjoncture agricole

Récapitulatif des réunions conjoncture agricole

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les réunions conjoncture agricole organisées avec CERFranceNEIDF ont eu lieu le 16 et 18 novembre l’objectif était d’échanger sur un contexte de campagne 2022 inédit, un sujet qui a rassemblé près de 120 participants. Voici notre récapitulatif des deux réunions.

Le climat exceptionnellement chaud et sec a eu des conséquences variables sur les rendements des cultures, des cultures de printemps et d’été plus affectées et des sols superficiels. L’année 2022 redevient toutefois l’année du colza. Par contre, la situation est inédite pour le coût des intrants, particulièrement pour les engrais et l’énergie (Gnr) et une inflation générale. Enfin, des prix de vente exceptionnels en lien avec les fondamentaux de production et les évènements en Ukraine. Afin d’optimiser vos revenus la Chambre vous propose Mes Marchés, afin de vous conseiller au mieux pour vendre ou acheter au bon moment et au meilleurs prix.

Des résultats économiques 2022 très élevés mais les moyennes cachent beaucoup de diversité et les ventes précoces apparaissent plus « moyennes » à posteriori. L’année 2022 est d’autant plus exceptionnelle que les exploitations ont une large activité végétale et des rendements peu impactés. A l’inverse, les résultats des exploitations de polyculture élevage sont moins élevés car elles subissent fortement la hausse des intrants (coût élevé de l’alimentation en système laitier) ou en raison de cultures de vente réduites (système bovin allaitant) et ce, malgré la progression des produits animaux.

Le constat plutôt positif de 2022 doit être assorti d’alertes sur 2023 et les années suivantes dans un monde rempli d’incertitudes : volatilité économique, géopolitique, transition climatique et énergétique, ... Les résultats 2022 sont déjà pour partie absorbés par la hausse du coût des intrants engagés pour la future récolte et nécessitent des besoins de trésorerie en forte hausse (+70 000 € pour des exploitations représentatives du secteur craie ou barrois)

Notre conseiller alerte, car si un crash test associant charges au niveau de 2023 et prix dans la moyenne des 5 dernières années arrivait en 2023/2024 ; les gains actuels seraient rapidement absorbés.

Il est donc nécessaire de réfléchir aux actions d’optimisation à privilégier dans le cadre de l’exercice comptable en cours (choix des options fiscales, anticipations de la cotisation sociale, épargne) pour lisser les résultats mais aussi sécuriser l’avenir. N’hésitez pas à contacter la Chambre, des solutions peuvent vous êtes proposées comme AGRI VISION, c’est un accompagnement afin de préparer l’avenir de votre entreprise et s’assurer de faire les bons choix.

Les changements observés dans ce nouveau monde nécessitent d’avoir une véritable approche stratégique pour gérer risques et incertitudes. Pour cela, la Chambre propose des Audits Stratégique afin que vous puissiez être accompagné de A à Z dans vos projets, nos conseillers vous accompagnent en mesurant l’impactéconomique et financier de vos projets.

Au-delà des acquis de démarche Oser en Barrois et Oser en Craie (maitrise de l’agronomie, des marchés et des investissements) et dans un contexte PAC et climat différent, il faut se questionner sur l’assurance récolte ou les diversifications de production (locale, bio, production d’énergie).

Il faut aussi prendre de la hauteur, affirmer ses valeurs, définir ses objectifs « ce que je veux atteindre – ma résilience » et intégrer l’instabilité de l’environnement dans ses actions (être attentif à la création de valeur, à la flexibilité, à la réactivité, à l’anticipation) pour réajuster régulièrement sa trajectoire.

Durant ces réunions vous aviez fait part de votre inquiétude sur différents points notamment, votre préoccupation sur les besoins de trésorerie et donc plus de souplesse de la part des banquiers. Aussi sur l’évolution de l’assurance récolte avec les nouveaux dispositifs franchise abaissée, et subvention accrue. Question sur les prix de vente retenus pour l’assurance récolte 2023. Pour finir, « raisonnable » sera le maître mot cette année en termes d’investissements y compris en phase « euphorique » notamment pour l’acquisition d’équipements et réfléchir à des organisations de main d’œuvre partagée (optimisant et sécurisant les équipements).

 

 

 

 

-