Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Etude du Milan royal dans la zone Natura 2000 du Bassigny

Etude du Milan royal dans la zone Natura 2000 du Bassigny

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La LPO Champagne-Ardenne a posé en juin dernier des balises GPS sur 9 jeunes milans royaux dans la ZPS du Bassigny. Cette action s’inscrit dans le cadre du programme européen LIFE EUROKITE pour sauver ce rapace emblématique du vieux continent, menacé par les activités humaines.

Abritant 12% de la population mondiale, la France porte une responsabilité importante dans la conservation de cette espèce protégée.

Présent uniquement en Europe, le Milan royal est un rapace diurne inféodé aux zones agricoles associant élevage et polyculture. Reconnaissable en vol à son plumage clair et à sa queue échancrée, il s’observe tout au long de l’année en France. Empoisonnement, tir, collision avec les éoliennes, électrocution : les menaces d’origine humaine qui pèsent sur les populations de rapaces à travers l’Europe sont nombreuses.

Avec 22 couples nicheurs, la zone Natura 2000 du Bassigny abrite près de la moitié de la population du département de la Haute-Marne. Les 8 et 9 juin 2022, des balises ont ainsi été posées sur 9 poussins de Milans royaux dans le Bassigny sur les communes suivantes : Graffigny-Chemin, Breuvannes-en-Bassigny, Bourmont, Merrey et Chaumont-la-Ville. En 2021, 26 individus avaient déjà été équipés dans le Massif central ; 5 ont hélas été retrouvés morts en Espagne et en France.

Cofinancé par l’Instrument financier pour l’environnement (LIFE) de l’Union européenne, le projet EUROKITE, coordonné par l‘ONG MEGEG, utilise la technologie GPS/GSM pour identifier, localiser et quantifier les principales causes de mortalité qui affectent le Milan royal à travers l’Europe afin de proposer des actions de conservation adaptées. Côté français, le LIFE EUROKITE est cofinancé par le Ministère de la transition écologique et mis en œuvre par la LPO.

Le programme prévoit d’équiper et de suivre 615 milans royaux avec des balises GPS dans 12 pays européens sur la période 2021- 2027. Grâce à un système d’alerte, toute suspicion de mortalité d’un des oiseaux est signalée et le cadavre peut alors être récupéré pour autopsie.

Les balises permettent aussi d’acquérir des données précises sur les déplacements migratoires et les zones d’hivernage de l’espèce ou encore la taille du territoire. Quatre individus sur les 9 équipés sont encore dans le Bassigny. Les 5 autres ont quittés leur territoire de naissance depuis le mois d’août et se sont largement dispersés : 3 sont en Allemagne et 2 sont dans le Massif Central. Cette carte illustre les premiers déplacements des jeunes oiseaux équipés de balises GPS, effectués autour de leurs nids

 

=> Cette carte illustre les premiers déplacements des jeunes oiseaux équipés de balises GPS, effectués autour de leurs nids

 

Plus d’informations sur le site web dédié au projet : https://www.life-eurokite.eu


Votre contact Natura 2000 à la Chambre d’agriculture
Clara BOBIERE, Conseillère en biodiversité
06 03 91 73 85

Rédacteur : Aymeric Mionnet, LPO Champagne-Ardenne